J’ai adopté un chien et j’ai appris

Entrevue par Jessy Khoury à la MTV Liban (en Arabe)

 

xander dodo copie
J’ai appris que nous ne sommes pas les maîtres de nos chiens mais leurs gardiens, leurs parents, leur famille, leur meute.

J’ai adopté un chien. Une boule de bonheur qui s’appelle Xander.

Depuis, ma vie a changé; mon mode de vie et de pensée aussi.

J’ai adopté un chien j’ai voulu l’éduquer mais nous avons tous deux appris.

J’ai appris qu’avoir un chien c’est ouvrir les horizons physiques, psychiques et affectives vers une meilleure vie et un meilleur mental car les chiens sont honnêtes et purs et si on ne les pervertit pas, ils ne peuvent que nous aider à évoluer. Nous apprenons d’eux autant qu’ils apprennent de nous.

J’ai appris qu’un chien adopté même s’il a été abusé n’est pas nécessairement agressif et indomptable et imprévisible. Qu’il a besoin qu’on soit à son écoute afin de dégager ses besoins et envies.

J’ai appris que même les chiens de race achetés cher, peuvent s’avérer agressif ou peureux, ou malades. Non, il n’y a aucune raison qui doit privilégier un chien à un autre, ou permettre et encourager les massacres de chiens de rue car ces chiens sont souvent gentils et affectueux.

J’ai appris qu’un chien s’éduque gentiment et que rien ne justifie l’utilisation de moyens de torture pour éduquer un chien car dans tous les cas, il apprendra pour vous plaire.

J’ai appris  qu’un chien ne peut pas être heureux de vivre dehors la nuit et le jour car un chien, lorsqu’il se sent faisant partie de la famille, va vous avertir en cas de danger même s’il dort dans la chambre vêtu d’un tutu et ayant mangé comme un goinfre. Son instinct de base et sa fonction dans la famille ou le foyer feront en sorte qu’il vous avertira, vous sauvera dans tous les cas. Le mien l’a déjà fait, nous évitant un cambriolage.

xander-bed
Xander fait désormais partie de la famille.

Il s’est réveillé, m’a réveillé et a aboyé nous guidant vers le coté où la personne indésirable se trouvait à deux heures du matin. Le seul son de la voix du chien venant de l’intérieur de la maison a fait fuir le voleur ne mettant en danger ni les humains ni le chien. Puis, Xander a passé la nuit gardant les chambres, la tête vers l’entrée, vigilant, silencieux. Il s’est couché à six heures du matin enfin, lorsque le jour s’est levé, la queue joyeuse le sourire aux lèvres ayant fait son devoir et reçu gratitude et remerciements.

Cet épisode m’a appris que le chien avertit et protège où qu’il soit et que l’avoir à l’intérieur le protège à lui de l’empoisonnement ou la mort par balle par exemple.

J’ai appris qu’un chien ne se monnaye pas. Nous ne devons pas adopter un chien seulement par humanisme et charité. Nous devons l’adopter car refuser l’achat et la vente d’une âme vivante doit être un principe social de base. Ainsi nous mettrons fin à une industrie sans conscience. Ceci ne veut pas dire qu’il faut éliminer les races pures au contraire. Ceci veut dire que nous devons avoir un contrôle de qualité et moralité efficace sur toutes les personnes souhaitant élever des chiens de race selon une charte bien précise qui garantisse les droits de tous les chiots qui naissent et les droits de tous les chiens utilisés pour l’élevage.

Ceci veut dire que les chiens et chiots parqués comme des sardines dans ces cages d’oiseaux ou autres dans les pets shops ne voyant la vie qu’à travers des barreaux, assis dans leurs propres merdes, peuvent aussi développer des personnalités peureuses ou agressives ou faibles.

J’ai appris qu’un chien sent la douleur. Celle du feu, des coups, des chocs électriques. Oui ce n’est pas juste un chien ou un chat ou un renard ou un perroquet. C’est des êtres vivants dotés de conscience et d’une forme d’intelligence qui leur est propre et que nous ne devons de respecter si un jour nous souhaitons nous respecter nous mêmes.

En adoptant Xander j’ai appris la clémence et la patience et la sociabilité dénuée d’intérêts louches et de calculs; la joie de connaitre son voisinage et de rencontrer des personnes positives.

En adoptant Xander j’ai aussi appris à quel point nous avons encore du chemin à faire et combien beaucoup d’humains manquent d’humanité.

Je repense à mon grand-père et j’écoute les histoires des vieux et je me rends compte que eux, ne pouvaient pas se permettre d’abuser gratuitement des animaux car ils en avaient besoin. Ils avaient un besoin mutuel l’un de l’autre. Mon grand-père choyait son ânesse et ma grand-mère se levait en pleine nuit si elle sentaient que les chèvres étaient en Danger. Leur chien était nourri et aimé et libre car ils protégeait la maison et les domaines et accompagnait les enfants sur les chemins de terre.

En adoptant Xander j’ai eu la chance de rencontrer des personnes extraordinaires qui tentent de faire passer des lois pour protéger des animaux, des personnes qui tentent de faire tomber les clichés et les idées reçues depuis si longtemps par des machistes imbus d’eux-mêmes. J’ai rencontré des personnes qui appliquent une éducation positive des chiens et rencontré des chiens éduqués polis, heureux et épanouis grâce à des règles de base: La discipline positive, l’amour et le respect.

En adoptant Xander j’ai appris que quelques poils dans le salon ce n’est rien comparé à l’accueil qu’il nous fait.

En adoptant Xander, j’ai appris que lorsqu’on croise un autre chien, ce n’est pas le chien qu’on l’on doit regarder pour savoir s’il est gentil mais surtout son gardien. Car c’est l’attitude du gardien qui nous met sur la voie de l’éducation du chien.

J’ai appris que nous ne sommes pas les maitres de nos chiens mais leurs gardiens, leurs parents, leur famille, leur meute.

J’ai appris qu’un chien qui ne sociabilise pas avec les autres chiens et les autres humains n’est pas un chien de garde mais un chien agressif qui un jour se retournera peut-être  contre son propre gardien.

J’ai appris que les centaines de chiens sauvés et qui attendent d’être adoptés ont besoin non seulement d’une voix qui parle pour eux, mais de milliers de voix associatives et individuelles, car rien rien rien au monde ne justifie la violence planétaire, écologique, animale et humaine.

3 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *